Aller au contenu principal
x

Le doctorat par les doctorants

Le doctorat en sciences de gestion : qu’est-ce que c’est ?

Le doctorat offre la possibilité aux étudiant(e)s en master de poursuivre leurs études et ainsi obtenir un diplôme supérieur (Bac +8). Après avoir rédigé puis soutenu leur thèse, les doctorant(e)s obtiennent le grade de docteur(e)s en sciences de gestion.

Pendant 3 ans minimum, les doctorant(e)s réalisent une recherche dans le domaine de leur choix (marketing, management, RH, finance, comptabilité…), leur permettant ainsi de devenir expert(e)s dans ce domaine. Il est alors possible de choisir entre écrire une thèse monographique ou une thèse “par articles”. La première option équivaut à présenter son travail sous la forme d’un document unique, alors que la seconde option consiste à rédiger un minimum de trois articles académiques autour de son sujet dans l’optique de les publier directement dans une revue scientifique.

Le doctorat peut être financé par le biais d’un contrat doctoral, d’un contrat CIFRE ou d’un projet de recherche. Être doctorant(e) contractuel(le), c’est avoir un double statut d’étudiant(e)-salarié(e), c'est-à-dire bénéficier des avantages étudiants tout en ayant un contrat de travail. La rémunération mensuelle minimale des doctorants contractuels est fixée à 1 758€ brut. Ce financement est généralement attribué pour une durée de trois ans.

Les activités du doctorat

Chaque parcours de doctorant(e) est unique puisque l’étudiant(e) est en charge de mener une recherche originale. Néanmoins, certaines étapes du travail doctoral sont identiques pour tous les doctorants :

  • Une revue de la littérature, c’est-à-dire un état des lieux des connaissances et une analyse pointue du domaine étudié à travers la lecture d’un ensemble d’articles scientifiques publiés,
  • Des collectes de données, quantitatives (par exemple via des expérimentations ou des questionnaires) et/ou qualitatives (par exemple, via des entretiens ou de l’observation, ou mixtes
  • L’analyse des données collectées,
  • La présentation du travail effectué lors de conférences nationales et internationales, lors de réunions du laboratoire de recherche et à l’occasion d’autres événements,
  • La rédaction d’articles académiques pour communiquer les résultats de sa recherche,
  • La possibilité de donner des cours dans des matières en lien avec ses travaux de recherche ou l’activité de recherche en général,
  • La possibilité de travailler dans un contexte international (collaboration internationale, rédaction de la thèse en anglais, séjour à l’étranger, …)

Cette liste d’activités est non exhaustive et plusieurs autres activités peuvent être réalisées durant le doctorat, selon le parcours de chacun(e).

Des études peu communes

Avec ce double statut d’étudiant-salarié particulier, il peut être difficile de se représenter le quotidien d’un doctorant sans le vivre directement. Voici à quoi il faut s’attendre, là aussi de manière non-exhaustive :

Un(e) doctorant(e) ne travaille pas seulement à la bibliothèque !

Les laboratoires ont généralement un bureau des doctorants dédiés à tous les étudiant(e)s en doctorat. Il est donc tout à fait possible d’aller travailler tous les jours à l’université en compagnie d’autres doctorant(e)s, plutôt que de s’isoler à la bibliothèque universitaire. Vos identifiants vous donnent également accès aux bases de données en ligne de l’université. Si la lecture fait partie intégrante du travail du doctorant, elle n’impose en rien de s’isoler à la bibliothèque.

Le(a) doctorant(e) ne va pas en cours tous les jours

Les doctorant(e)s doivent réaliser au minimum 90 heures de formation au cours des trois ans de thèse. C’est finalement très peu ! Ces formations sont proposées par l’école doctorale, mais sont prises en compte également les heures de formation dispensées par une autre organisation, la participation à des conférences, et l’implication dans le laboratoire de recherche. Le(a) doctorant(e) choisit librement les formations auxquelles il/elle souhaite assister. Ces formations couvrent un large spectre de compétences essentielles à la poursuite d’une carrière dans le secteur de la recherche.

La réalisation d’une thèse est un travail en autonomie mais dans lequel le collectif joue un rôle

La thèse est un travail personnel à travers lequel le(a) doctorant(e) est responsable de l’avancée de ses recherches. Toutefois, il ne faut pas oublier la dimension collective inhérente à la réalisation d’une thèse. Le(a) doctorant(e) échange ainsi régulièrement avec son(ses) directeur(s) de thèse et ses collègues doctorants quant à l’avancée de son doctorat. De plus, les activités de collecte de données peuvent amener les étudiant(e)s à collaborer avec d’autres chercheurs, selon la nature de la recherche entreprise. Enfin, la participation à des colloques ou conférences est un bon moyen de rencontrer d’autres doctorant(e)s et chercheur(e)s dans le domaine étudié.

Comment candidater en doctorat ?

Qui peut candidater ?

Toute personne (étudiants Master, professionnels, réinsertion, …) ayant validé un Master 2.

Processus de candidature :

  • Trouver un(e) directeur(trice) de thèse,
  • Définir son sujet de thèse et soumettre son projet de recherche au laboratoire,
  • Soutenir sa candidature à l’oral : entretien, présentation du projet devant un jury,
  • Trouver un financement : CIFRE, contrat doctoral, contrat de recherche

Quels débouchés après un doctorat ?

A la suite d’un doctorant, les étudiant(e)s ont la possibilité de poursuivre leur carrière dans le monde académique ou de rejoindre le monde de l’entreprise.

Cursus académique

Monde de l’entreprise

Enseignant(e) - chercheur(e)

Chercheur(e) au CNRS

 

Cabinets de conseil

Au sein d’un service Recherche & Développement & Innovation

Organismes à but non lucratif

Organisations internationales

Cabinets d’études

Autres

 

Témoignages de doctorants

"Le doctorat est selon moi une belle opportunité de creuser un sujet qui nous passionne en profondeur. C'est aussi un exercice de vulgarisation qui me plait beaucoup. Il donne une place importante à l'autonomie, à la gestion de projet et à la communication." - Timothée Gomot timothee.gomot@u-pec.fr

"J’ai apprécié le travail de recherche effectué pour mon mémoire lors de mon Master. J’ai donc accepté de me lancer dans l’aventure du doctorat lorsque mon tuteur de mémoire m’a proposé de participer à un projet de recherche. De plus, j’apprécie beaucoup l’autonomie et la flexibilité qu’offre le doctorat en termes d’organisation de son travail ou du sujet de recherche à étudier!” - Anaïs Garin anais.garin@u-pec.fr

Contact (IRG)

Emmanuelle Dubocage – Directrice de l’IRG: emmanuelle.dubocage@u-pec.fr
Alain Debenedetti – Directeur adjoint de l’IRG : alain.debenedetti@univ-eiffel.fr
Cécilia Chapuy-Delille – Assistante de direction  de l’IRG:  direction-irg@u-pec.fr
Dejan Ristic – Responsable administratif et financier des laboratoires ERUDITE et IRG: dejan.ristic@univ-eiffel.fr

Mis à jour le 11/09/2022 15:47